Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

We Are One


Arsenal encore humilié par le Bayern à l'Allianz Arena

Publié par Théo Duchet sur 15 Février 2017, 23:17pm

Catégories : #Ligue des Champions

Arsenal encore humilié par le Bayern à l'Allianz Arena

Les Gunners, qui affrontaient le Bayern Munich pour la septième fois depuis 2013, ont pris une sérieuse correction (5-1). Et cela sans montrer le moindre signe de révolte lorsque l'équipe prenait l'eau de toute part... inquiétant.

Ce soir le Bayern Munich a de nouveau montré qu'il était une équipe de grands rendez-vous, injouable dans son antre de l'Allianz Arena et formidable rouleau compresseur, même quand l'arbitre ne lui accorde pas deux penalties pourtant évidents. Le géant bavarois a fait taire les critiques qui ne le trouvaient pas aussi imposant que par le passé, trop poussif avec ses victoires à l'arraché comme le week-end dernier chez l'avant-dernier de Bundesliga, Ingolstadt (2-0) avec deux buts dans le temps additionnel. Ainsi, Arsenal, qui n'a plus atteint les quarts de finale de la C1 depuis 2010, espérait enfin se montrer à la hauteur face à un adversaire qui l'a déjà éliminé à ce stade des huitièmes de finale en 2013 et 2014, puis qui l'a corrigé en phase de poule en 2015 sur le même score de 5 buts à 1. Mais le Bayern s'est encore montré impitoyable et a su faire mal au moment opportun, alors qu'Arsenal n'a existé qu'une dizaine de minutes à la fin de la première période.

Les hommes de Carlo Ancelotti ont sans surprise monopolisé le ballon dès les premières minutes de la partie. Ils ont profité de la passivité du bloc londonien, bien trop bas dans son camp, pour ouvrir le score après seulement onze minutes de jeu par l'intermédiaire d'Arjen Robben. Le Hollandais nous a encore gratifié de sa "spéciale", suite à un jeu en triangle avec Costa et Lahm sur le côté droit, il a profité de l'hésitation de Coquelin à le presser pour repiquer dans l'axe du terrain et décocher une magnifique frappe enveloppée dans la lucarne opposée de David Ospina. Les joueurs d'Arsène Wenger sont alors acculés dans leur camp et n'arrivent pas à enchaîner trois passes. Tandis que le meneur de jeu bavarois Thiago Alcantara se promène et donne le tournis à l'entre-jeu des Anglais. Cet attentisme des Gunners est illustré par la nouvelle "spéciale", bien captée par Ospina, que Robben arrive à placer quatre minutes à peine après son but.

Mais le Bayern, à l'image de son avant-centre Robert Lewandowski, dominé dans son duel avec Laurent Koscielny dans ce premier acte, n'arrive pas à accélérer le jeu quand il le faut et à profiter des faiblesses des Londoniens. Ces derniers ont fini par faire douter les Bavarois en réussissant à sortir de leur camp sur une contre-attaque menée par Alexis Sanchez stoppé illicitement par Mats Hummels, qui a offert un excellent coup franc à l'entrée de la surface allemande (26e). Une occasion qui n'était pas loin de se transformer en but lorsque que Manuel Neuer ne parvient pas à capter la frappe de Mesut Özil. Le Bayern est alors dépassé et Lewandowski concède un penalty trois minutes après en faisant faute sur Koscielny, sur un corner. Sanchez en a alors profité pour ouvrir le score en trois temps. Sa tentative étant d'abord repoussée par Neuer, puis ratant une reprise de volée et concluant sur un très bel enchaînement amorti de la poitrine - demi-volée dans le petit filet opposé. Opportuniste, le Chilien a exploité le manque de réactivité des défenseurs bavarois suite à l'arrêt de Neuer.

Le match est alors devenu plus équilibré, les occasions s'enchaînant de part et d'autre. Lewandowski de la tête par deux fois (35e et 43e) et Hummels sur un coup franc déposé au second poteau par Xabi Alonso (45e) n'étaient pas loin de redonner l'avantage à leur équipe avant la pause, mais leurs tentatives n'étaient pas cadrées. Côté londonien, Xhaka trouvé par Oxlade-Chamberlain suite à une contre-attaque menée par Özil et Sanchez (39e), puis Özil superbement servi par Sanchez dans la surface adverse (45e+1) ont tous les deux buté sur un très grand Neuer. Mais ces dix dernières minutes ont été ternies par le penalty non sifflé en faveur des Allemands, alors que le latéral droit Hector Bellerin avait clairement dévié le ballon de la main dans sa surface sur un centre de David Alaba (35e). Les Munichois sont donc rentrés au vestiaire en plein doute, malgré leur domination sans partage (74% de possession de balle), les Gunners ont réussi à les prendre de vitesse sur leurs rares attaques, et semblaient enfin tenir le bon bout face à leur bête noire avec ce but à l'extérieur. Et cela avec un taux de passes réussies de seulement 60%, contre 90% pour le Bayern. Mais c'était sans compter sur l'incroyable rage de vaincre qui anime le club bavarois et de leur entraîneur Carlo Ancelotti.

Au retour des vestiaires le match a gagné en intensité et Koscielny, qui avait pris le dessus sur Lewandowski dans la première mi-temps, s'est blessé suite à un duel (encore gagné) face à sa cible du soir (49e). Le tournant du match sans aucun doute, ou tout du moins l'acte qui a précipité la chute des Gunners dans ce huitième de finale. Son remplaçant Gabriel, à l'image de ses coéquipiers qui ont lâché mentalement, est complètement dépassé. C'est alors une déferlante rouge sur les cages de David Ospina. Lewandowski, intenable dans cette seconde période, a redonné l'avantage aux siens en reprenant un centre de Philipp Lahm au deuxième poteau (53e). Puis, le buteur, laissé sans marquage par Gabriel à l'entrée de la surface a été trouvé par Alonso et a servi en une touche d'une magnifique talonnade Thiago qui a trompé Ospina avec un tir croisé (56e).

Submergés, les Anglais auraient dû concéder un penalty après une nouvelle main du latéral gauche Kieran Gibbs, juste devant l'arbitre de surface, qui avait empêché un tir de Robben de faire mouche (61e). C'est Thiago qui a inscrit le but du 4-1 à la 65e minute. Après un mauvais renvoi de Coquelin sur un corner, l'Espagnol s'est présenté à l'entrée de la surface londonienne et a lâché une belle frappe, qui déviée par Granit Xhaka a trompée un David Ospina désemparé face à l'incroyable démonstration de force des Bavarois. À deux minutes de la fin du temps réglementaire Thomas Müller, entré quelques instants plus tôt, a achevé Arsenal. Après avoir chipé le ballon à Oxlade-Chamberlain devant la surface d'Arsenal, Joshua Kimmich a trouvé Thiago qui a servi Müller qui a crocheté Gabriel et Oxlade-Chamberlain avant d'inscrire son troisième but de la saison en Ligue des Champions. L'addition aurait pu être plus salée si Ospina n'avait pas réalisé trois parade de classe sur une tête de Martinez (63e) et deux frappes de Robben (81e) et de Costa (82e).

Plombés par un collectif totalement défaillant, à l'image de leur meneur de jeu fantomatique Mesut Özil, les Gunners ont dit adieu à la Ligue des Champions dès le huitième de finale aller, à moins d'un immense et improbable miracle au match retour. Pour la septième fois consécutive depuis 2011, les hommes d'Arsène Wenger ne verront pas les quarts de finale de la compétition. Alors que le club est déjà distancé de dix points par un irrésistible Chelsea en Premier League et éliminé de la League Cup, il doit désormais se rabattre sur la Cup pour espérer ne pas vivre une énième saison blanche. La place de Wenger est plus que jamais remise en question, son contrat prenant fin au terme de cette saison.

Quant aux Bavarois, ils ont montré un visage impressionnant avec un très grand Thiago Alcantara au milieu de terrain, un Robben inusable et un Robert Lewandowski toujours décisif. Bien parti pour réaliser un nouveau doublé championnat-coupe sur la scène nationale, le Bayern semble aussi bien taillé pour aller chercher une sixième "Coupe aux grandes oreilles", bien que le chemin soit encore long. Mais les Bavarois peuvent compter sur leur incroyable solidité à domicile, eux qui ont enchaîné une seizième victoire consécutive à l'Allianz Arena en Ligue des Champions. Un record d'autant plus impressionnant du fait qu'ils ont croisé le fer avec des géants européens tels que le Barça, l'Atletico Madrid et Manchester City au cours de cette série.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents